Le mercredi 26 avril 2017, une délégation de l’IPD-AOS composée du Directeur Régional, Dr Poussi SAWADOGO, et de la responsable du service financier, Madame Barkissa Mousso DAMOUE, a été reçue par les élèves des classes de terminale du Groupe Scolaire l’Académie de Ouagadougou. La délégation a d’abord été au Lycée Privé Marie Véronique, situé à la Patte d’Oie. La seconde étape s’est déroulée au siège de l’Académie de Ouagadougou basé à Karpaala. Des élèves de trois classes de terminale dont deux de la série D et une de la série G ont échangé avec la délégation de l’Institut.

Le Directeur Régional, dans son mot introductif, a précisé que l’IPD-AOS offre des formations focalisées sur le soutien au développement durable. Cinq filières de formation en présentiel et en ligne sont offertes par l’Institut : Planification régionale et aménagement du territoire (PRAT), Télédétection et système d’information géographique (TSIG), Genre, population et développement (GPD), Management de projets et microréalisations (MPMR) et Agriculture et innovations technologiques (AIT). Ces formations diplômantes en Licences et Masters permettent aux apprenants d’être de véritables acteurs du développement. Ceux qui sont engagés pourront même poursuivre des études doctorales appliquées au développement offertes par l’Institut.

Avec ses quarante ans d’expériences en matière de formation initiale et continue, l’IPD-AOS représente un espace idéal de construction d’hommes de progrès. C’est cette logique qui a prévalu à la visite des établissements du Groupe Scolaire l’Académie, une référence en matière de formation complète des hommes de demain. Cette œuvre du doyen André Eugène ILBOUDO mérite d’être saluée à sa juste valeur au regard de sa contribution à la construction des hommes et des femmes de valeur pour un véritable changement.

La responsable du service financier a communiqué les coûts des formations aux élèves. Après quelques échanges pour une meilleure compréhension, le Directeur Régional a encouragé les futurs bacheliers et les a souhaités de meilleurs résultats au BAC.

La Direction Régionale

Dans le cadre de la validation du module sur l’Analyse spatiale et aménagement du territoire du Programme PRAT-UEMOA 2016-2017, l’IPD-AOS a organisé une sortie-terrain du 19 au 24 mars 2017 dans la province de la Sissili, Région du Centre-Ouest du Burkina Faso. Répartis en équipes, les stagiaires ont analysé la province de la Sissili à travers ses milieux physique, humain et économique. Le groupe des stagiaires de la promotion 2016-2017, sous la supervision de Messieurs Moucharaf Padonou, Coordonnateur du Programme et Michel Lofo, enseignant, a proposé un projet de Schéma provincial d’aménagement du territoire de la Sissili.

L’article ci-dessous présente la conclusion de l’analyse du groupe.

« Au terme de la réflexion, force est de constater l’urgence qu’il y a à lever les contraintes qui pèsent sur les ressources naturelles, d’autant plus que la pérennisation des activités économiques dont dépend le bien-être de l’homme, le bénéficiaire final, en est tributaire.

La Province de la Sissili, pressentie pour être l’un des greniers du pays, ne pourra assumer durablement cette fonction qu’au prix du relèvement de multiples défis.

Somme toute, le bilan diagnostic basé sur l’approche systémique nous a permis de faire l’interaction entre les milieux physique, humain et économique. Les problématiques qu’y découlent touchent à la dégradation des ressources naturelles, à l’insuffisance de la dynamique économique à impulser un développement harmonieux de la commune, à la faible coordination des acteurs due à la mauvaise gouvernance.

C’est dire toute la pertinence qu’il y a à élaborer un Schéma Provincial d’Aménagement Territorial (SPAT) de la Sissili pour une bonne cohérence territoriale.

Les leviers d’intervention étant à présent connus, reste qu’il faudra envisager un dispositif institutionnel de mise en œuvre du Schéma, étant donné que l’échelon provincial n’est pas une Collectivité territoriale et ne dispose donc pas de budget d’investissement, ni de mandat conséquent.

A cet égard, deux options s’offrent au politique : d’une part, la mobilisation des acteurs locaux, notamment les Maires des sept communes de la Sissili autour de ce schéma d’intérêt commun dans une logique de mutualisation des moyens et des ressources ; d’autre part, la prise en charge de l’exécution par une instance ad hoc sous forme d’Autorité, à défaut de l’érection des Provinces du Burkina Faso en Collectivités territoriales. »

Stagiaires-Etudiants DESS-MASTER PRAT, IPD-AOS

Promotion 2016/2017

Le vendredi 07 avril 2017, la formation en présentiel pour le CAS Genre co-organisée par l’IHEID-Genève et l’IPD-AOS a pris fin à Ouagadougou. Durant cinq jours, les participant-e-s ont abordé plusieurs thématiques relatives à l’intégration du genre dans les programmes et projets de développement. Les formatrices, deux Burkinabè et une sénégalaise, ont facilité le processus formatif en abordant les concepts-clés, les outils genre, des travaux de groupes touchant aux niveaux macro, méso et micro, des quizz, des autobiographies et des travaux personnels de recherche sur le genre.

Entre échanges théoriques, exercices pratiques et témoignages ponctués d’histoires drôles, les apprenant-e-s et les enseignantes ont communié tout au long de la semaine. Les deux hommes du groupe ont su apprécié les positions des femmes sur les relations de pouvoir dans les couples avec une prise en compte de l’intersectionnalité pour une meilleure compréhension du genre. Dans toute démarche prenant en compte le genre, le sexe, l’âge, la religion et d’autres paramètres doivent soutenir l’analyse.

Usant d’un droit d’aînesse bien mérité, Madame Clémentine Ouoba a su apporter une touche particulière à la formation par la mise en relation du groupe avec l’association « La Saisonnière » et par des orientations pédagogiques inspirées d’une longue pratique de renforcement des capacités en matière de genre. Elle était bien assistée par Madame Adrienne Ramdé et Docteur Maïmouna Ndoye, les deux autres formatrices.

Dans le mot de fin, la représentante des participant-e-s, Docteur Honorine Sangaré a remercié les formatrices pour leur professionnalisme. La représentante des formatrices, Docteur Maïmouna Ndoye a salué le dynamisme des participant-e-s et les a invité-e-s à persévérer davantage pour la suite de la formation.

Au nom de l’IPD-AOS, Docteur Poussi Sawadogo, Directeur Régional par intérim, a traduit la reconnaissance de l’Institut pour le partenariat avec l’IHEID. Il a invité les participant-e-s à s’investir afin d’acquérir un savoir, un savoir-être et un savoir-faire pour contribuer à l’égalité de genre pour un développement décent, inclusif et durable. 

 

Dr Poussi SAWADOGO

Directeur des Etudes/IPD-AOS

Programmes académiques


          Nos Cycles

  • Licence Professionnel
  • Master et DESS Professionnel
  • Doctorat en Science Appliqués au Développement

          Nos Filières professionnelles

  • Planification Régionale et Aménagement du territoire ( PRAT )
  • Télédétection et Système d'Information Géographique (T/SIG)
  • Genre Population et Développement (GPD)
  • Management des Projets et Microréalisations (MPMR)
  • Agriculture et Innovations Technologique (AIT)
  • Economie Social et Solidaire (ESS)

    Bulletin d'abonnement


 

 

         

                Suivez-nous 


                    

     IPD à travers le monde


 

* IPD-AC

* IPD-AN

* IPD-AOS

* PAID-ESA

* PAID-WA

 

 

 

.

     Nous contacter


 

INSTITUT PANAFRICAIN POUR LE DEVELOPPEMENT/AOS

278 -Avenue Bendogo, 01 BP 1756 Ouagadougou 01 - BURKINA FASO

Tél : (226) 25 40 86 95 / 25 36 48 07 / 25 36 47 62

Fax : (226) 25 36 47 30

e-mail : ipdaos@fasonet.bf