Une idée d’Africains portée par l’Union Africaine et soutenue par la Communauté internationale

L’Institut Panafricain pour le Développement, Région Afrique de l’Ouest et du Sahel (IPD-AOS) a abrité le samedi 25 mars 2017 de 16 heures à 18 heures un panel sur le thème « La Grande Muraille Verte : une initiative au service du développement, de la paix et de la sécurité au Sahel ». L’animateur principal du panel a été Monsieur Doulkom Adama, Coordonnateur de l’Agence nationale de l’Initiative au ministère burkinabè en charge de l’Environnement.

La communication a permis aux participants de comprendre la vision, les objectifs et les réalisations de l’Initiative. Née d’une idée émise en 2005 par le président nigérian Obasanjo qui imaginait la création d’un mur d’arbres de 15 km de large de Dakar à Djibouti sur 8 000 km en vue d’arrêter la progression du désert, l’Initiative est devenue aujourd’hui une mosaïque d’interventions agro-sylvo-pastorales.

Onze pays sont concernés par l’objectif général de l’Initiative qui vise à « contribuer à une meilleure productivité des terres et à la réduction de la pauvreté au moyen de bonnes pratiques de gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement, dans l’optique de la réalisation et de la consolidation des OMD. »

L’Initiative est portée par une noble vision : « En 2063, les vastes zones arides du Sahara et du Sahel sont transformées en pôles ruraux de développement verdoyants, fertiles et prospères, débarrassés de la famine et des crises humanitaires à répétition ». Il se pose à l’agence panafricaine et aux agences nationales en charge de la mise en œuvre des projets de l’Initiative de relever les défis de la communication, de la mobilisation des ressources et du renforcement des capacités pour faire du rêve des Chefs d’Etats africains une réalité à l’horizon 2063 soit un siècle après la création de l’OUA.

Au niveau du Burkina, l’Initiative a déjà contribué à la récupération de terres dans la province du Soum. Ces acquis montrent que le reverdissement du Sahel et du Sahara est possible avec la responsabilisation et l’implication des communautés à la base, avec l’affirmation de la volonté politique des plus hautes autorités et avec l’appui technique et financier de la communauté internationale. « La Grande Muraille Verte est aujourd’hui reconnue à l’échelle internationale comme une initiative africaine d’envergure incontournable, soutenue par l’ensemble des institutions internationales œuvrant pour la préservation de l’environnement. », a conclu le panéliste.

L’Initiative demeure disponible pour accueillir sur les sites de mise en œuvre de ses projets des stagiaires de l’IPD-AOS dans le cadre de leurs travaux de rapport de stages de licences ou de mémoires de masters.

La facilitation a été assurée par Dr Poussi Sawadogo, Directeur Régional par intérim de l’IPD-AOS, qui a salué la présence au panel de partenaires de l’Institut tels que la Fondation pour le Développement Communautaire (FDC) et le Conseil National de l’Agriculture Biologique (CNABio). Le panel a connu une participation active des stagiaires, des enseignants et du personnel administratif qui ont nourri les échanges par de riches contributions. Dr Sawadogo a exprimé au conférencier la profonde reconnaissance de l’IPD-AOS à l’endroit du Ministre en charge de l’Environnement qui a répondu favorablement à la demande de mise à disposition d’un expert pour l’animation de ce panel.

Prévu pour se tenir dans l’Amphi Fernand VINCENT, le panel s’est déroulé en plein air à l’ombre d’un mur d’arbres. N’est-ce pas une manière opportune d’être en cohérence avec le thème du jour sur la Grande Muraille Verte ? Ce dispositif insolite n’a pas entamé l’inspiration du communicateur et des participants.

Le facilitateur a, par ailleurs, invité les participants au prochain panel prévu en début juillet sur les différentes formes d’agriculture au Burkina Faso qui sera animé par le CNABio.

La Direction Régionale

Programmes académiques


          Nos Cycles

  • Licence Professionnel
  • Master et DESS Professionnel
  • Doctorat en Science Appliqués au Développement

          Nos Filières professionnelles

  • Planification Régionale et Aménagement du territoire ( PRAT )
  • Télédétection et Système d'Information Géographique (T/SIG)
  • Genre Population et Développement (GPD)
  • Management des Projets et Microréalisations (MPMR)
  • Agriculture et Innovations Technologique (AIT)
  • Economie Social et Solidaire (ESS)

    Bulletin d'abonnement


 

 

         

                Suivez-nous 


                    

     IPD à travers le monde


 

* IPD-AC

* IPD-AN

* IPD-AOS

* PAID-ESA

* PAID-WA

 

 

 

.

     Nous contacter


 

INSTITUT PANAFRICAIN POUR LE DEVELOPPEMENT/AOS

278 -Avenue Bendogo, 01 BP 1756 Ouagadougou 01 - BURKINA FASO

Tél : (226) 25 40 86 95 / 25 36 48 07 / 25 36 47 62

Fax : (226) 25 36 47 30

e-mail : ipdaos@fasonet.bf